Cyberattaque : Quelles risques ? Comment se protéger ?

cyberattaque
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Alors que L’innovation dans le secteur du digital digital avance à vitesse grand V et dans laquelle la criminalité sur le net est en forte augmentation, la cybersécurité occupe une place de plus en plus capitale. États, multinationales, PME, ONG, particuliers, tous ces acteurs sous donc sous une menace constante.

La sécurité sur internet est devenue une réelle préoccupation afin de préserver sa vie privée ou la confidentialité de toutes organisations. La menace plane à chaque instant tant la prolifération de ces pirates du web est conséquentes ces dernières années.

graphique cyberattaque
"Combien de cyberattaques ont eu lieu dans votre entreprise au cours des 12 derniers mois?" ©Statista 2021

Qu’est-ce qu’une cyberattaque ?

Une cyberattaque est une action malveillante menée par des cybercriminels. Les cybercriminels attaquent en utilisant plusieurs ordinateurs afin de frapper d’autres ordinateurs, réseaux ou systèmes d’information.

Ces attaques s’organisent souvent autour de ces objectifs-ci :

  • Vole des données.
  • Destruction d’informations ou des données.
  • Modification et corruption de données
  • Gains financiers.
  • Espionnage.
type de cyberattaque

 

  • Les attaques actives et passives

Les attaques se regroupent dans un premier temps dans deux types, passives ou actives. Les attaques passives ont pour but de récolter des informations et non de dégrader les systèmes. Les attaques actives ont un impact sur l’intégrité des systèmes et ont pour but d’affecter négativement le fonctionnement du système de la victime.

  • Les malwares

Il s’agit d’un logiciel malveillant conçu pour causer des dommages à un ordinateur autonome ou un ordinateur en réseau. , il désigne un programme conçu pour nuire à votre ordinateur,on y retrouve

les virus : Un virus est un programme qui s’introduit dans les ordinateurs et endommage ou altère les fichiers ou les données.

les worms : Ce sont des programmes malveillants ayant qui se répliquent eux-mêmes en continu sur un disque local, des réseaux. Il ne dégrade aucun fichier sur l’ordinateur mais ralentit l’ordinateur car il augmente la consommation en ressource du processeur.

le cheval de Troie : Les chevaux de Troie ouvrent également une brèche dans votre ordinateur pour donner l’accès à vos données aux utilisateurs malveillants.

  •   Le cryptojacking

Le cryptojacking est l’utilisation non autorisée de l’ordinateur de quelqu’un d’autre pour extraire de la crypto-monnaie. Les pirates le font soit en obligeant la victime à cliquer sur un lien malveillant dans un mail qui charge le code de cryptomining sur l’ordinateur, soit en infectant un site Web ou une annonce en ligne avec un code JavaScript qui s’exécute automatiquement une fois chargée dans le navigateur de la victime.

  •  Déni de Service Distribué (DDoS)

Un (DDoS) se produit lorsqu’un ou plusieurs attaquants tentent de rendre impossible la fourniture d’un service. Cela peut être réalisé en empêchant l’accès à pratiquement tout : serveurs, appareils, services, réseaux, applications et même des transactions spécifiques au sein des applications.

 Dans une attaque DoS, c’est un système qui envoie les données ou demandes malveillantes ; une attaque DDoS provient de plusieurs systèmes. Généralement, ces attaques fonctionnent en sabotant un système avec des demandes de données.

  •  Man in the middle

Cela se produit lorsqu’un attaquant intercepte les communications entre deux parties, soit pour écouter secrètement, soit pour modifier le trafic entre les deux. Les criminels peuvent utiliser cette méthode pour voler des informations de connexion ou des informations personnelles, espionner la victime, saboter des communications ou corrompre des données.

  •  Le phishing

Le phishing est un type courant d’attaque de cybersécurité. Cette technique implique généralement l’envoi de courriels qui semblent authentiques mais qui proviennent en réalité de cybercriminels, demandant généralement des données personnelles. Malheureusement, même si les filtres anti-spam progressent, les cybercriminels continuent de développer des moyens de les contourner.

  • Le Ransomware

Les ransomwares sont des logiciels malveillants conçus pour refuser à un utilisateur ou à une organisation l’accès aux fichiers sur leur ordinateur. En chiffrant ces fichiers et en exigeant le paiement d’une rançon pour la clé de déchiffrement, ces logiciels malveillants placent les organisations dans une position où le paiement de la rançon est le moyen le plus simple et le moins cher de retrouver l’accès à leurs fichiers.

  • Attaque de la Supply chain

Les attaques de la chaîne d’approvisionnement de logiciel sont un type de cyberattaque qui a un impact négatif sur le code du logiciel commun. Le but est de donner accès aux données application des utilisateurs aux malfaiteurs.

Ce type de cyberattaque peut également viser des cibles spécifiques. Dans ce cas, les cybercriminels ont une cible et choisissent un programme ou un logiciel qui peut leur donner un accès. Les cybercriminels peuvent aussi profiter d’autres personnes également touchées par cette attaque, en fonction de leurs objectifs.

  •  Injection SQL

Le nom de cette attaque vient de l’utilisation des commandes SQL. SQL signifie « Structured Query Language », et lorsque on utilise une injection SQL comme technique, le but est de prendre le contrôle d’une base de données et parfois de la voler. Un code malveillant est inséré dans une base de données, les cybercriminels exploitent la fragilité des applications basées sur les données à partir desquelles ils peuvent avoir accès à des données sensibles.

  •  Les exploits zero-day

Ce sont des attaques où les cybercriminels exploitent les brèches dans les logiciels avant que les développeurs s’en aperçoivent et rectifient le problème en question.

cyberattaque défense

7 moyens de prévenir les cyberattaques

Si les cyberattaques représentent un risque important, il existe également de nombreuses stratégies pour s’en protéger. En apprenant ce qu’est une cyberattaque et les méthodes et tactiques les plus couramment utilisées, vous pourrez prendre les bonnes précautions.

Sauvegarde des données :

  • Les sauvegardes peuvent aider dans plusieurs cas.
  • Elles réduiront considérablement les dommages causés en cas de suppression d’un cybercriminel
  • Modifie les données de votre système et atténuera les effets d’une attaque de ransomware

Contrôle de l’accès au système :

Il est possible aussi de réduire le risque de cyberattaques en faisant preuve de rigidité au niveau de l’accès au système, notamment en révoquant l’accès dès qu’une personne quitte l’entreprise et en mettant en place un contrôle d’accès strict. Une telle précaution empêchera d’anciens employés malintentionnés d’agir de manière malveillante en vous assurant que seules les bonnes personnes disposent des autorisations.

Obtenez une assistance professionnelle :

Il est important d’être en mesure de se tenir au courant des dernières menaces et stratégies de cybersécurité afin de détecter rapidement les attaques. Cette détection peut être mise en œuvre grâce à un outil de surveillance de la sécurité tel qu’une solution SIEM qui a pour but de répondre au besoin des entreprises d’analyser les événements de sécurité en temps réel. Ce dispositif permet de surveiller les applications, les comportements utilisateurs et les accès aux données.

L’authentification multi facteur :

L’authentification multi facteur permet d’empêcher les pirates d’accéder à votre réseau ou à vos appareils s’ils ont réussi à mettre la main sur vos mots de passe. Cette précaution est particulièrement importante pour les entreprises, au niveau desquelles un risque élevé de phishing par emails existe.

Sensibilisez et formez les employés :

Pensez à vous assurer que vos employés soient bien attentifs concernant l’importance de la cybersécurité et de la manière d’éviter les cyberattaques, notamment les menaces liées aux malwares et au phishing.

Mettre à jour les systèmes :

Peu importe le système ou le programme utilisé, il doit toujours être mis à jour. Cette précaution vous permettra de profiter des derniers dispositifs de sécurité qui traiteront les vulnérabilités identifiées

Utilisez des pares-feux et un antivirus :

Tous les terminaux connectés au réseau de votre entreprise doivent disposer d’un logiciel antivirus et d’un pare-feu. Ce dispositif jouera le rôle de couche de protection supplémentaire en détectant les malwares et en atténuant les autres risques.

Partagez ce post avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin